Published on juillet 3rd, 2016 | by Bulladmin

[Critique] Poison City


Titre : Poison City
Auteur : Tsutsui Tetsuya
Éditeur : Ki-oon
Genre : Seinen – Suspens Thriller
Etat de la série : Terminée
Nombre de volumes sortis : 2
Nombre total de volumes prévus : 2
Date de la première parution : 12/03/2015
Prix : 7,90 euros ( pour la version standard )
Anime existant : Non
Non disponible

Habitué des histoires courtes, T. Tetsuya nous livre une nouvelle fois, un manga en 2 volumes qui dénonce les dérives de la censure.


 Histoire


Mikio Hinino est un jeune mangaka qui essaye de faire publier sa dernière création, un manga horrifique et très violent  : Dark Walker. Alors que les premières planches de son mangas réunissent tous les critères pour en faire un futur gros succès, le jeune Mikio est violemment frappé par la censure, qui sévit de plus en plus au Japon. Mikio n’a guère plus de choix que de se conformer aux exigences de la censure, sous peine de se voir classer comme « auteur nocif », sans autre forme de procès. C’est ainsi q’un long combat pour la liberté d’expression va commencer.


 Extrait !



 Critique Flash !


[La critique se base sur 2 volumes ]

A mi-chemin entre l’oeuvre de fiction et la thérapie ( Tetsuya a réellement été victime de la censure avec son manga « Manhole » … Et on sent clairement qu’il en à gros ! ), Poison City est un manga intelligent, qui invite le lecteur à prendre conscience d’un phénomène, qui sévit au Japon : La censure.
Romancé pour éviter d’ennuyer le lecteur, Poison City utilise cependant de nombreuses références qui sont elles, bien réelles. Il est ainsi question de la censure qui a frappée les comics aux Etats Unis dans les années 1950, et des dispositifs de censure dans le Japon actuel.

fort2 by .

Nous le savions déjà, et Tetsuya le confirme une nouvelle fois : c’est un excellent conteur d’histoires courtes.

Un dessin de qualité, un vrai plaisir à suivre ! Un trait propre, précis, et sans faille, qui rendent la lecture particulièrement agréable.

L’auteur à lui même vécu une histoire similaire avec son manga Manhole, et ce vécu ce ressent dans Poison City. Cela permet à son propos d’être encore plus crédible.

Une double lecture assez intéressante. Une sorte d’inception, un manga dans le manga.

Si Poison City s’en tire avec les honneurs, c’est principalement grâce à la bonne synergie entre le premier et le second tome, car individuellement, ils souffrent tous les deux de certaines lacunes…

faibles by .

Le rythme de l’histoire est tout juste correcte. Le tome 1 est assez lent et tourne vite en rond, tandis que le tome 2 est beaucoup plus rythmé, et fait réellement avancer les choses.

Le tome 1 introduit un parallèle régulier entre le manga fictif « Dark Walker » et ce que vit réellement Mikio. Idée qui est plus ou moins délaissée dans le second volume, et c’est bien dommage.

Une décision finale surprenante, qui tranche par rapport au reste du manga, qui se veut assez réaliste.

Encore une lecture agréable signée Tetsuya. Même si individuellement, les tomes souffrent de quelques faiblesses, c’est l’oeuvre dans son intégralité qu’on retiendra, et force est de constater que le résultat final est plutôt réussi.
Une chose est sure : le message de l’auteur est passé, et c’était l’objectif assumé de ce manga.

Un petit mot sur l’édition de belle qualité, avec en plus pas mal d’informations apportées par l’auteur. A noter qu’une édition « Latitude » existe.


 Faut-il l’acheter ? 


Poison City est une bonne lecture, enrichissante qui plus est. Et même si elle n’est pas exempt de défauts, le message que fait passer l’auteur vaut la peine qu’on s’y intéresse, que ce soit en neuf, en occasion, ou à la médiathèque du coin.

achat_occaz_emprunt

 

[Critique] Poison City Bulladmin

Critique - Poison City

Dessin - 82%
Scénario - 80%
Personnages - 60%
Edition - 80%

Conclusion : Encore une fois, Tetsuya nous livre ici une histoire courte, sans temps morts, et qu'on prend plaisir à suivre. Le message derrière cette histoire est tristement réaliste, et vise à sensibiliser le lectorat, à un sujet délicat dans le monde de la création : la censure.

76%

Lecture très sympa !


User Rating: 0 (0 votes)


About the Author

Amateur et acheteur compulsif de mangas, BDs, comics, et plus globalement, de tout ce qui peut se lire.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑